Laurent Grandguillaume

Laurent GRANDGUILLAUME

Député de la Côte-d’Or, porteur de la proposition de loi.

 

« Je crois qu’il est nécessaire, au-delà des dispositifs prévus, de mobiliser plus amplement toute la société civile et les territoires dans cette politique de lutte contre le chômage de longue durée. Il faut tester toutes les innovations sociales pour réussir ensemble. Aussi, une loi d’expérimentation, possibilité prévue par une loi constitutionnelle du 28 mars 2003, permettrait de tester une idée novatrice.

Après avoir rencontré des représentants d’ATD Quart Monde, avec qui j’ai échangé longuement sur la problématique des chômeurs de longue durée, j’avais sollicité Bruno Le Roux, président du groupe SRC, pour créer un groupe de travail afin de préparer une proposition de loi sur cette question. Cette proposition permettra de tester une formule d’organisation et de financement permettant de réaliser l’engagement du préambule de notre constitution : « chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ». »


Dominique Potier

Dominique POTIER

Député de Meurthe-et-Moselle

 

« Nous vivons dans un monde fini dont il faut repenser le développement sur de nouvelles bases. Une croissance quantitative diminuée n’empêche en rien une croissance qualitative forte. L’expérimentation portée par ATD Quart Monde nous invite, en définitive, à entrer dans ce « monde d’après ».

Avec ce projet, ATD Quart Monde et ses partenaires réinventent la dimension de « communautés », en somme, une multitude de territoires qui doivent faire rempart à la crise. Personne n’est sûr du résultat mais face au désœuvrement massif, le pire serait de ne pas essayer. »


Jean-René Marsac

Jean-René MARSAC

Député d’Ille-et-Vilaine

 

« L’initiative d’ATD Quart-Monde formalisée dans ce projet de loi permet de penser autrement le retour à l’emploi. C’est grâce à l’innovation sociale et à la mobilisation territoriale que nous trouverons de nouvelles réponses pour combattre le chômage de longue durée.»


Jean Grellier

Jean GRELLIER

Député des Deux-Sèvres

 

« J’ai souhaité cosigner cette proposition de loi car ma circonscription est concernée par un territoire expérimental : le Mauléonnais, environ 7 000 habitants pour conduire cette lutte originale contre le chômage de longue durée. Cette action proposée par ATD Quart Monde et l’association locale Emmaüs bénéficie de l’appui des collectivités locales, à travers notamment la Maison de l’emploi du Bocage Bressuirais, qui en assure la maîtrise d’ouvrage.

Par ailleurs, je suis convaincu que le marché de l’emploi n’est pas toujours en capacité de répondre au chômage de longue durée et risque de l’être de moins en moins. En effet les métiers de la production et des services nécessitent de plus en plus des compétences et des qualifications, qui ne sont pas toujours accessibles aux personnes les plus éloignées de l’emploi et cette situation risque de perdurer.

A partir du concept de l’économie sociale et solidaire, avec un système de financement innovant, cette proposition de loi permet de développer des activités nouvelles qui ne doivent pas être en concurrence avec le secteur marchand mais qui peuvent combler des besoins qui aujourd’hui ne sont pas pris en compte, tout en offrant une possibilité nouvelle de travail permettant aussi aux personnes concernées de se former et d’acquérir des compétences. »


Sylvie Tolmont ©AN

Sylvie TOLMONT

Députée de la Sarthe

 

« Cette proposition de loi permet d’expérimenter un nouveau dispositif sur des territoires sélectionnés, leur donnant un nouvel élan et offrant un nouveau départ aux chômeurs de longue durée.

Notre rôle comme parlementaires est de mettre en œuvre les moyens de faire émerger des solutions nouvelles dans la lutte contre le chômage. Nous devons continuer à agir sans relâche, comme nous le faisons avec cette proposition de loi, innovante et audacieuse, qui puise dans les ressources des territoires et des populations afin d’offrir de nouveaux horizons. »


Yves Blein ©ANYves BLEIN

Député du Rhône

 

« L’effet destructeur du chômage agit bien sûr sur la personne, sur son environnement familial, social, sur le sentiment d’inutilité qu’elle nourrit progressivement alors qu’elle est économiquement prise en charge.

C’est ce que beaucoup ont appelé les « dépenses positives » du chômage, que cette proposition de loi propose de rendre « actives », en ce sens qu’elles devraient permettre de proposer une activité professionnelle utile à des milliers de demandeurs d’emplois. C’est bon pour eux, c’est bon pour la cohésion sociale, c’est bon pour l’économie, c’est utile pour la Nation ! »


Laurence Dumont ©AN

Laurence DUMONT

Députée du Calvados

« La proposition de loi d’expérimentation pour des « territoires, zéro chômage de longue durée » est une première étape, je l’espère, à une généralisation du dispositif initié par ATD Quart Monde. Permettre, sans coût supplémentaire pour la collectivité, à plus de 2 millions de chômeurs de longue durée de retrouver un emploi durable dans le secteur non lucratif, est une véritable innovation sociale. Dans ma seule circonscription, ce sont plus de 8200 hommes et femmes, chômeurs de longue durée qui sont, potentiellement, concernés. »


sb

Sylviane BULTEAU

Députée de Vendée

« Cette proposition de loi « casse les codes » et innove en matière de retour à l’emploi des chômeurs de longue durée grâce à la participation et la collaboration choisie de tous les secteurs concernés par l’économie, l’insertion professionnelle et sociale, les différents services publics avec, en parallèle, la mise en commun des fonds publics de lutte contre le chômage affectés désormais à la création du CDI du DELD.

La recherche d’emploi est bien souvent un « parcours du combattant » pour le demandeur qui doit s’adapter à beaucoup d’interlocuteurs (pôle emploi, CAF, CCAS, Conseils départementaux, Conseils régionaux..) selon sa situation et le suivi dont il est l’objet. Toutes ces institutions sont financées sur fonds publics pour assurer le suivi et l’accompagnement du demandeur d’emploi. En mutualisant les fonds et les acteurs nous créons la dynamique qui permettra la création d’emplois pérennes. En matière d’emploi aussi l’innovation a sa place, sortons des vieux schémas et soyons audacieux ! »


Christian Paul ©AN

Christian PAUL

Député de la Nièvre

«  L’expérimentation d’un territoire « zéro chômeur » sur le bassin d’emplois de Prémery dans la Nièvre soulève beaucoup d’espoirs, et mobilise tous ceux qui ne se résignent pas à un chômage massif, durable et irréversible.

Pour notre pays, c’est le défi essentiel : comment réunir tous les efforts collectifs, faire tomber les cloisons qui affaiblissent notre action, se consacrer à une cause commune en faisant converger tous les moyens. Ce droit à l’imagination, nous le revendiquons pour réussir ce projet où chacun, à commencer par les chômeurs, doit trouver sa place. »


Gaëtan Gorce ©AN

Gaëtan GORCE

Sénateur de la Nièvre

« Le chômage de longue durée nourrit le désespoir de nombre de nos concitoyens, en particulier dans la Nièvre rurale. Celui-ci ne peut être conçu comme un problème technique relevant de la responsabilité de services spécialisés. C’est un problème humain dont la solution ne peut venir que de notre engagement à tous autour d’outils innovants.

C’est l’esprit de la démarche qui anime les promoteurs de l’opération « zéro chômeur ». Et c’est la raison pour laquelle le Pays Bourgogne Nivernaise que je préside appuie une initiative qui s’inscrit dans la perspective de la juste et nécessaire « révolution de l’emploi » que j’appelais de mes vœux dans un rapport publié en 2008. »